Qu’est-ce que le minage du Bitcoin et comment cela ...

Pour dresser l’état-civil de Bitcoin

Bien des exposés sur le bitcoin commencent par des considérations sur la monnaie qui, sous prétexte de questionner, risquent de perturber les tranquilles certitudes de l’auditoire (de la monnaie, bien des gens instruits se contentent de savoir qu’ils n’en ont pas assez) ou par l’exposé de prouesses cryptographiques qui sont aussi indifférentes aux honnêtes gens que les mérites respectifs des chlorofluorocarbones et des hydrofluorocarbones pour réfrigérer leur apéritif.
De l’euro, on ne se demande guère « ce qu’il est ». On sait qu’il est né en 2002 avec moult messieurs en cravate autour de son berceau, et on croit qu’il est fabriqué à Francfort, personne n’attachant la moindre importance aux petits symboles des souverainetés nationales résiduelles sur les pièces. Sur ce qui lui donne sa valeur, personne ne philosophe puisqu’il est lui-même l’étalon de la valeur de toutes choses au supermarché et le moyen de se les procurer.
Le Bitcoin, en comparaison, ressemble à un orphelin de milieu louche et pas trop bien vu des gens puissants. Cela lui pose des problèmes identitaires, car on cherche toujours l’origine des gens ou des choses avant d’accorder sa confiance, et ce n’est pas une démarche idiote.
Peut-être faut-il donc chercher à lui donner une sorte d’état civil (nom, prénom date et lieu de naissance, domicile, profession, nationalité).
Son nom vient de l’anglais « bit » : unité d’information binaire et « coin » : pièce de monnaie. C’est terriblement banal. Comme Tintin. C’est un nom où chacun peut mettre un peu de lui et se projeter .
Pour ce qui est de son géniteur, en revanche, on est bien dans le romanesque. Le plus raisonnable est de penser que c’est un cypherpunk américain (ou un groupe de cypherpunks) qui a trouvé en fin 2008 le « truc » que beaucoup de gens cherchaient depuis des années.
Pour le moment, ou pour toujours, il faut faire avec ce « père absent ». On peut quand même se laisser aller à dire que d’autres grands fondateurs sont inconnus, en définitive : qui a écrit la Bible ? qui a fondé Rome ? qui étaient les ancêtres de Clovis ?
Mais comme nous ne vivons plus à une époque aristocratique mais dans un temps mercantile, la question de la paternité se transforme vite en question de propriété : à qui ça appartient, le bitcoin ? Ma réponse, que je livre ici, est la suivante. Le protocole le plus connu de tous, c’est l’alphabet. Nul n’en connaît précisément l’origine, et moins encore le « père ». L’alphabet est à tous, gratuitement, et il est généralement sensé de se servir de l’alphabet commun pour être compris. Mais ce que vous en faites, ce que vous écrivez (lettre, livre…) est à vous (défense de la vie privée, de la propriété intellectuelle…).
Et ceci conduit à la question de la profession : « ça fait quoi ? ». Bitcoin est un truc pour échanger. Comme l’alphabet pour s’écrire, les chiffres pour faire les comptes, l’infrastructure téléphonique pour se causer ou… les protocoles http ou smtp (quand l’interlocuteur a de l’instruction !) pour surfer et s’envoyer des mails. Comme je l’ai écrit sur mon blog, dans le billet intitulé «complètement timbré», ce à quoi un bitcoin ressemblerait, pour l’usage, ce serait à une lettre (recommandée, et qui arriverait vraiment, dans les temps, et qu’il ne faudrait pas aller chercher au bureau de poste).
Mais cette lettre, à peine reçue, on pourrait s’en resservir pour la renvoyer à quelqu’un d’autre. Et mettre dedans ce qu’on veut : une lettre, une image, une musique ou… de l’argent (hum… lire l’échange ci-dessous en commentaire avec Marco). Donc cette enveloppe magique, on serait d’accord pour l’acheter, assez chère, non ? C’est pour cela que certains acceptent de payer leurs bitcoins à un certain prix. Surtout que cette enveloppe magique, personne d’autre ne peut l’ouvrir que son destinataire. Alors que les mails, les sms, les virements bancaires, tout est ouvert, lu, archivé, que cela vous plaise ou non…
La plus délicate question, selon moi, dans l’état civil de Bitcoin, est celle de son domicile. « Il est où le bitcoin ? » Ici, mieux vaut être rassurant. Répondre « il est dans le Cloud » risque de ne rassurer que les geeks. Et parler des data centers échauffe les écolos. Le bitcoin, il est en vérité comme les euros de la mère Michel : dans un livre. C’est juste le livre qui, au lieu d’être à la Banque Pop (où il n’y a pas d’or, d’ailleurs demandez-leur de l’or, ou même des dollars, vous verrez : il n’y a rien !) est conservé en plusieurs milliers d’exemplaires par des membres actifs de la communauté. Et ces exemplaires-là sont identiques et infalsifiables, alors que la Banque, à défaut de se « tromper » a tout de même tendance à passer des écritures dans votre compte sans trop demander votre avis.
Oui, oui, mais ils sont où le bitcoin et le livre du bitcoin ? Il est en France ? en Europe ? Votre interlocuteur travaille sans doute pour les douanes… Là on entre dans un débat intéressant. Formellement vos euros sont en France parce qu’ils sont inscrits sur un livre tenu par la Caisse d’Épargne de Romorantin ou la Poste de Belleville. S’ils sont inscrits sur un livre chez Reyl et Cie à Genève, vous êtes en délicatesse avec la douane. Les bitcoins sont sur plusieurs milliers de livres, partout dans le monde. Il est donc raisonnable de penser qu’ils sont partout à la fois, à l’étranger, où que vous les ayez achetés et où que vous soyez. Des billets de banque, des lingots d’or, vous pouvez les avoir « sur vous ». Pas des bitcoins. Même dans les clés USB les mieux protégées, vous n’avez pas vos bitcoins, mais seulement la clé privée de leur adresse dans le registre. Ils seraient sur la lune ou sur la tête à Mathieu que ce serait pareil.
Dans un article publié sur le Cercle des Echos, j’ai parlé des limites de la pensée à ce sujet. Nous continuons de penser, le plus souvent, avec nos sens. L’espace c’est souvent, implicitement, un territoire. Une large part de notre droit civil et de notre fiscalité est élaborée sur les savoir-faire de l’arpenteur et du conservateur des hypothèques. La « police de l’air et des frontières » se fait toujours sur le plancher des vaches.
L’espace où s’inscrit le bitcoin n’est pas un territoire. À la différence des valeurs listées par la douane, le bitcoin ne voyage pas. Qu’on l’encaisse ou qu’on le décaisse, il ne franchit en réalité aucune frontière terrestre, maritime ou aérienne. Sa vitesse de circulation ne provient d’ailleurs que de ce qu’en fait il ne voyage pas, du moins pas avec nous ni dans le même espace.
La meilleure comparaison pour parler de son espace, c’est peut-être de chercher quelque chose comme un terrain de jeux.
Par exemple celui du Monopoly. On s’y déplace, on y fait des transactions, avec une monnaie ad hoc. Mais « Rue de la Paix » n’est pas plus en France que « Boardwalk » (la même case) n’est en Amérique. On peut d’ailleurs jouer à plusieurs, répartis sur différents continents et régler par virement dans le monde virtuel du jeu.
📷
Il est à qui le bitcoin ? Bitcoin, bien sûr, n’est pas un Monopoly. Notre interlocuteur sait bien qu’avec des bitcoins, on peut acheter dans notre monde physique des objets que l’on possède vraiment alors. Mais que veut dire pour lui posséder des bitcoins qu’il ne lui est pas possible d’enfermer dans un support matériel ? Peut-on posséder un bien immatériel quand pour ce bien il n’y a pas de certificat d’authenticité nominatif ? Il faut bien avouer que, comme pour la question du « lieu », la question du « lien » est difficile à appréhender sur la base de nos seuls sens. Notre langage lui-même ne semble pas adapté encore pour cette situation.
Est-ce à dire que Bitcoin n’a point de nationalité ? Evidemment non. Bitcoin est la monnaie de l’Internet. A ce jour il est prématuré de transposer dans l’univers du web les concepts politiques territoriaux. Mais Bitcoin a une langue, qui est évidemment l’américain, même si sa devise (vires in numeris) est latine, ce qui est d’ailleurs typiquement américain !
Ce que l’on peut localiser dans notre espace à nous (sur le globe, pour faire simple) ce sont seulement ses points de contact (les exchanges, où le dollar intervient dix fois plus que l’euro semble-t-il) et les points d’appui de l’univers bitcoin dans notre univers physique. A cet égard on pourrait suggérer que Bitcoin est américain à proportion du nombre de nœuds situés aux USA (40%), ou bien majoritairement chinois car le hashrate pour sécuriser le protocole est majoritairement effectué dans les fermes de minage chinoises… Cela donne une « géographie politique » du Bitcoin. Mais la crise actuelle autour du fork XT montre que la politique du bitcoin est encore balbutiante.
Voici donc quelques éléments d’état-civil, tel qu’on pourrait le tracer en famille, devant des gens qui ne sont pas coutumiers de la chose ou familiers des meet-ups. Il reste à pouvoir donner une représentation de Bitcoin. J’essayerai dans mon prochain billet.
submitted by MarinaUlyse to u/MarinaUlyse [link] [comments]

Le minage de bitcoins.

Le minage c’est le procédé qui permet d’inscrire les transactions dans le marbre de la timechain Bitcoin. Les mineurs effectuent avec leur matériel informatique des calculs mathématiques. Comme récompense pour leurs services, ils collectent les bitcoins nouvellement créés ainsi que les frais des transactions qu’ils confirment. Les mineurs (ou les coopératives de mineurs) sont en concurrence et leurs revenus sont proportionnels à la puissance de calcul déployée. Complexe et coûteux, le minage de bitcoins n’est pas du tout une activité rentable pour un particulier. De façon générale le minage de « crypto-monnaies » n’est à conseiller en Europe qu’aux personnes qui disposent, à des fins domestiques, de leur propre générateur d’électricité verte (solaire, éolien, géothermique, hydraulique) sans avoir la possibilité de revendre les surplus de production sur le réseau public. Ajoutons qu’un certain nombre de sociétés proposent la location « on cloud » de matériel de minage. Ces propositions sont rarement rentables, quand il ne s’agit pas tout simplement de pures escroqueries. D’autres sociétés proposent d’héberger votre matériel sur des sites situés à l’étranger dans des régions où l’électricité est produite à bas coût.
submitted by MarinaUlyse to u/MarinaUlyse [link] [comments]

Impôts, bitcoin et achat immobilier

Bonjour tous,
Bitcoin oblige, je me suis crée un throwaway.
J'ai gagné des bitcoin sous la forme de commissions en 2013 (opérateur de pool de minage). Aujourd'hui, au cours actuel, je pourrais tous les vendre pour ~100K euro et c'est ce que je souhaite faire.
26 ans, ingénieur dans l'informatique en région parisienne, je touche environ ~65K euros brut annuel et ma compagne 25K. Nous sommes locataires d'un 37m² à 1400 euros par mois (bienvenue à Paname)
Nous allons nous installer au milieu de l'année prochaine à Bordeaux. Il est possible que je puisse conserver mon emploi actuel ainsi que mon salaire. Ma compagne quant à elle se trouvera un nouveau job là-bas dans les mêmes eaux en terme de salaire.
Nous souhaiterions acheter une maison dans la perspective de faire notre premier enfant. L'achat immobilier représenterait entre 250K et 300K d'emprunt immobilier.
Sans compter les bitcoin; nous avons actuellement 18K d'épargne réparti entre un livret épargne orange chez ING Direct (15K afin de faire face à un imprévu, perte d'emploi, santé, etc..) et une assurance vie à mon nom chez Fortuneo, ouverte il y a 1 an. (3K réparti à 20% sur des fonds en euro et le reste sur du risqué). Au vue de notre épargne actuelle mensuelle, il est probable que nous atteignions 30K d'épargne en Juin 2018 lorsque nous voudrons devenir propriétaire de notre future résidence principale en région bordelaise.
Pour revenir aux bitcoin, ma première question est l'avis d'imposition puisque à ce que j'ai compris, il existe 2 façons de les déclarer : * Le MicroBNC pour des revenus exceptionnels * Le BIC, qui nécessite le montage d'une structure avec publication de bilan et tutti quanti.
Je ne souhaite pas passer passer par le BIC puisque ne les ayant pas minés moi même : aucune facture de matériel, d’électricité, de gestion à opposer en terme de charges. De plus, monter une structure rien que pour les vendre me semble un peu overkill Néanmoins, puisque la somme à transformer en une seule fois représente plus de 50% de mes revenus classiques, il semble que la porte du BNC me soit fermée et que je doive forcément les déclarer en BIC. A moins d'étaler la vente sur plusieurs années ?
Il y a-t-il des gens dans l'assemblée ayant pu se pencher sur la meilleure façon de déclarer une plus-value sur les cryptomonnaies ?
Ensuite, nous nous demandons que faire avec cet argent une fois récupéré.
Dois-t-on l'utiliser comme apport pour l'achat de notre résidence principale à Bordeaux ? Dois-t-on l'utiliser pour acheter comptant un petit appartement d'étudiant dans une ville étudiante comme Rennes, Lilles dans le but de le mettre immédiatement en gestion locative ? (est-il possible de partager les frais de notaires sur l'achat de l'appartement et celui de notre résidence principale afin d'économiser sur ce plan la ?)
Etant donné nos revenus relativement confortables, dois-t-on ne rien faire de cet argent et le laisser dormir sur une assurance vie ?
Désolé pour ce post long, j’espère avoir posé mes questions de la bonne façon.
Merci à vous d'avance,
submitted by jetteauloin456789 to vosfinances [link] [comments]

Oyez, me voilà arrivé, seigneurs de la contrée ! (C'est pour la rime)

Bonjour à vous tous,
Nouveau dans le bitcoin, litecoin, et surtout DOGECOIN, j'apprends tout doucement (vraiment doucement) comment tout cela fonctionne, bien que ce soit très intéressant ;) .
Je ne pense pas faire de minage avant un moment vu l'excellence de mon matériel (héhé c'est l'excellence mais vers le bas, vous comprenez ?). Pour le moment en gagner quelque-uns, tomber en extase intersidérale (cela ne veut rien dire je le conçois) devant les petits dogecoins !
Cela ne sera pas possible sans vous ! En effet étant au niveau 1 du noob (plus bas que terre) il va m'en falloir des conseils pour grimper ;)
Tom ;)
submitted by tomroad to DogecoinFrance [link] [comments]

Gagner de l'argent grâce au minage Bitcoin - YouTube Devenir riche grâce au minage des Bitcoins c'est possible ... Miner Bitcoin : Quel algorithme et ASIC choisir ... Live avec Owen SIMONIN @Hasheur, Spécialiste Crypto Monnaies : Parcours, Bitcoin, Minage, Analyse J'AI REÇU MA MACHINE DE BITCOIN ! feat. Hasheur - YouTube

Le minage de bitcoin FPGA: Un FPGA (Field-Programmable Gate Array) permet aux fabricants de matériel de minage d’acheter des puces en volume et de les personnaliser pour miner des bitcoins avant de les mettre dans leur équipement. Puisque cette technologie est spécialement conçue pour miner le bitcoins, elle fonctionne généralement ... Pour une liste plus complète des cartes graphiques et de leurs performances, consultez le Wiki Bitcoin: Comparaison du matériel de minage. De la même manière que la transition CPU vers GPU, le monde du minage a évolué vers l'usage des Field Programmable Gate Arrays (FPGA) comme plateforme de minage. Avant de commencer à miner ses premières cryptomonnaies, il va falloir s’intéresser aux nouvelles “pelles et pioches” numériques pour y parvenir.Ce matériel de minage est principalement de deux types : d’une part, les rigs de minage qui sont composés de cartes graphiques d’ordinateurs classiques ; et d’autre part, des machines spécialisées appelées ASICs, conçues ... Au service de vos rigs de minage depuis 2012.....et de votre informatique depuis 2009 ! la-boutique-du-mineur.com est un service proposé par la société TKT spécialisée historiquement dans le dépannage informatique de proximité. The Bitcoin.com mining pool has the lowest share reject rate (0.15%) we've ever seen. Other pools have over 0.30% rejected shares. Furthermore, the Bitcoin.com pool has a super responsive and reliable support team.

[index] [5370] [5003] [3894] [1316] [4991] [2546] [1189] [624] [5075] [6382]

Gagner de l'argent grâce au minage Bitcoin - YouTube

Live avec Owen SIMONIN, spécialiste des crypto monnaies plus connu sous le pseudonyme Hasheur ( http://hasheur.com/ ). Nous tenterons d'en savoir plus sur so... Comment augmenter votre puissance de minage avec cryptotab ? Vous pouvez télécharger l'application sur android ou apple store . Elle est payante. Attention i... Vous avez peut-être entendu dire qu'il était possible de miner des bitcoins, mais est-ce que ça veut dire que les mineurs sont capables de déterrer des bitco... Monter un rig de minage, quels composants choisir ? - Duration: 22:01. ... 4 machines pour miner du Bitcoin en 2020 - Duration: 11:53. Monsieur-TK 6,330 views. 11:53. Maintenant, et même si ce n'est qu'une première approche : vous savez miner des cryptomonnaies. Lien pour ouvrir son compte et télécharger [Minergate] : http...

http://arabbinaryoptiontrade.proforexsignals.uno